Aide à la rénovation énergétique. Prime exceptionnelle de 1 350 €

Pour qui décide de se transformer en chasseur de prime, le secteur de la rénovation énergétique regorge d’opportunités et d’aides de toutes natures. Ne nous trompons pas d’objectif. Le but initial, incitatif, est nécessairement lié au besoin de mieux maîtriser les consommations d’énergie et les factures qui en découleront pour les années à venir. Toutefois, en cette période, où les premiers nous saisissent, décider de la mise en place d’une nouvelle aide, ne peut que nous encourager à pousser la porte des centres d’information à la rencontre des conseillers des espaces info énergie de Franche-comté (CAUE du Doubs à Besançon, ADERA à Gourgeon, Gaïa énergie à Belfort)

1 350 euros. Dans quel cadre ? 

L’état met en place pour une durée de deux ans, une prime exceptionnelle forfaitaire de 1 350 euro, pour aider les ménages à financer la réalisation d’un « bouquet de travaux » de rénovation énergétique de leur logement.

Le logement doit être achevé depuis plus de deux ans et constituer la résidence principales des bénéficiaires. Il s’agit d’une maison individuelle ou d’un appartement situé sur le Territoire français. A ce stade, tout est bien pour les franc-comtois que nous sommes. La restriction, moins rédhibitoire, que pour un grand nombre d’aides, est d’ordre économique. L’aide est conditionnée par le niveau de ressource du ménage. En l’occurrence, le revenu fiscal de référence deux ans avant la demande exprimée ou un an se cela est plus favorable.

Les travaux, au moins deux types dans liste donnée, doivent être réalisés dans la même année civile par des professionnels.

Nombre de pers. dans la ménage                        Revenu fiscal de référence 

                           1                                                    inférieur ou égal à 25 000 euros

                           2                                                    inférieur ou égal à 35 000 euros

                           3                                                    inférieur ou égal à 42 500 euros

                           4                                                    inférieur ou égal à 50 000 euros

                                                                      Puis 7 500 euros par personne supplémentaire