Rénovation thermique – Evolution des aides

Pour améliorer l’efficacité énergétique de votre logement, la réalisation de travaux plus ou moins importants s’avère souvent nécessaire. Ils apportent un bénéfice inestimable en termes de confort, d’économies et factures d’énergies maîtrisées, ainsi que sur la valeur de votre patrimoine que vous voulez préserver.

Avant d’engager des travaux liés à la performance énergétique, renseignez-vous sur toute une palette d’indications, reconduites ou modifiées en 2014, visant à maîtriser votre énergie. Aides, crédit d’impôts, TVA, nouveautés liées à la dernière loi de finance nécessitent sans doute un commentaire.

David Boileau, directeur de Gaia énergie nous offre un bref condensé de l’évolution des dispositifs publics d’accompagnement mobilisables. Il nous invite également à pousser la porte des espaces info énergie du secteur (Ajena, Adera, Gaia, Adil 25) car, au regarde des projets de chacun, les conseillers info énergie apportent aux particuliers des solutions personnalisées.

Le crédit d’impôt Développement durable. 

La formule est simplifié en 2014. Elle permet aux propriétaires de leur résidence principale de déduire une partie du montant des travaux liés à la rénovation énergétique.

> Deux taux

David Boileau relève que « deux taux ont été mis en place. 15 % pour seule action et 25 % pour la réalisation d’un bouquet de travaux. Soit deux au minimum. Ils ont ainsi remplacé les dis taux qui existaient auparavant en fonction des travaux engagés et de la réalisation ou non d’un bouquet ». Attention, le taux de 15 %, pour une seule action est soumis à conditions de revenus. A titre d’exemple, le revenu de référence en 2012 (correspond à N-2) ne doit pas dépasser 24 043 euros pour une personne seule et 34 081 euros pour un couple sans enfant … Le montant des dépenses éligibles reste plafonnée à 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple (+ 400 euros par personne à charge). Toutefois précise David Boileau : « le bouquet de travaux peut être réalisé sur deux ans (2014 – 2015) et plus seulement sur la même année fiscale. Pour cela, n’oubliez surtout pas de conserver vos factures pour la déclaration de revenus pour l’année 2015 et 2016. »

> Bonne nouvelle

Le cumul avec l’éco prêt à taux zéro est toujours possible. Sous conditions de revenus, toutefois.

> Au rang des restrictions 2014

Les propriétaires bailleurs ne sont éligibles à cette formule du CIDD. Et les installations photovoltaïque ne sont plus reconnues dans le dispositif.

> TVA, ce qui change

A compter du 1er janvier 2014, les travaux d’efficacité énergétique éligibles au Crédit d’impôt développement durable et leurs travaux indissociablement liés bénéficient du taux de 5.5 %. Pour les autres travaux de rénovation de l’habitat, le taux est passé de 7 à 10 %

Si vous engagez des travaux en 2014, outre l’intérêt des nouvelles mesures fiscales, vous aurez aussi la satisfaction de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre. Pour plus d’informations, vous pouvez téléphonez à vos espaces info énergies et consulter le guide Ademe 2014 : « Comment financer le performance énergétique de votre logement »