Travaux de rénovation énergétique : à quelles aides pouvez-vous prétendre ?

« Et si c’était vous ? » … Sur le site Internet récemment créé par les ministères du Logement et de l’Ecologie, renovation-info-service.gouv.fr, l’internaute peut lire des petites histoires de ménages ayant réalisé dans leur logement des travaux d’amélioration, d’isolation ou de remplacement de leur chauffage. A l’image de celle d’Eric et de Sarah. Avec deux enfants et un revenu annuel de 45 000 euros, ils envisagent de changer de chaudière et d’isoler les combles de leur résidence principale. Ils vont recevoir 8 000 € d’aides publiques, 34% du montant des travaux. Autre histoire, celle de Philippe, propriétaire d’un appartement qu’il met en location dans les Yvelines. Il souhaite y installer une chaudière à condensation, poser du double vitrage et isoler le plafond. Le montant de la facture s’élève à 15 600 euros mais avec une aide de 1 600 euros et un éco-prêt à taux zéro, il économique 2 800 euros en empruntant sur quinze ans 14 000 euros.

En parallèle à ces récits permettant de se mettre à la place de ces particuliers, le site Internet permet de mieux comprendre le micmac des aides fiscales à la rénovation, de s’informer sur les aides les plus souvent octroyées et leur fonctionnement. Deux autres outils d’information ont été créés : un numéro de téléphone unique national et plus 450 points rénovation info service répartis sur tout le territoire. Ainsi, les particuliers peuvent connaître toutes les aides publiques et plus spécifiquement celles qu’ils peuvent solliciter au niveau local. Le point.

L’éco-prêt à taux zéro permet d’obtenir un prêt sur dix voir quinze ans, sans payer les intérêts ni faire d’avance de trésorerie.

Pour qui ? Ce prêt à taux zéro est accessible à tous les propriétaires, qu’ils soient occupants ou bailleurs pour un logement occupé à titre de résidence principale, construit avant le 1er janvier 1990. Un seul Eco-PTZ ne peut être accordé par logement .